Accueil arrow Documents arrow techniques recettes arrow Peinture à la pomme de terre améliorée

Boutique en ligne


Lister Tous les Produits


Recherche Avancée




Mot de passe perdu ?
Pas encore de compte ? Créer un compte
Peinture à la pomme de terre améliorée
L’invention de la peinture à la pomme de terre est due à M. Cadet-Devaux qui en donna la recette suivante vers le début du 19ème siècle :
  • Pommes de terre cuites à l’eau et pelées : 1 kg
  • Blanc d’Espagne, ou autres matières colorantes : 2 kg
  • Eau (environ) 8 litres
« On écrase les pommes de terre encore chaudes, on les délaie avec moitié environ d’eau ; on ajoute le blanc détrempé séparément dans une quantité d’eau égale ; on agite le mélange, on le passe au travers d’un tamis pour en séparer les grumeaux, et on l’emploie à la manière de la détrempe ordinaire »
Cette peinture est bien techniquement une détrempe, c'est-à-dire un mélange d’une couleur délayée dans de l’eau avec un agglutinant.
La couleur est ici donnée par le Blanc d’Espagne (de Meudon …) qui est de la craie (carbonate de calcium) finement pulvérisée. Mais cette craie mélangée à de l'eau tient mal sur un mur (ou sur toute autre surface) : elle s'enlève d'elle même par farinage ou par simple frottement. Pour améliorer la tenue on ajoute donc un ingrédient qui va servir à coller la craie seule (peinture blanche) ou la craie à laquelle on a ajouté des pigments.
Dans le cas de la pomme de terre ce pouvoir collant est apporté par l'amidon qui ne correspond qu’à une fraction (15 à 20%) du poids total. Le reste est constitué de matières minérales ou organiques qui sont totalement inutiles voire néfastes à la peinture et vont la fragiliser. Le film de peinture obtenu est assez sensible aux moisissures et surtout très réversible. Ce qui est un avantage lorsque l’on veut pouvoir réutiliser un support après une œuvre plus ou moins éphémère (décors de théâtres par exemple) l’est un peu moins pour la peinture d’un mur intérieur d’une maison d’habitation.
Dès 1908, on a perfectionné cette peinture en employant de la fécule de pomme de terre préparée de telle sorte que la pomme de terre est débarrassée des principes étrangers qu'elle contient; « la peinture que l'on obtient est alors plus solide et d'un plus bel aspect que celui de la pomme de terre » mais il reste tout de même fragile et surtout réversible.
Recette de la peinture à la fécule :
La fécule se réduit en colle en la précipitant dans l'eau bouillante, dans la proportion d'un quinzième du poids de l'eau. Pour éviter les grumeaux, il faut préalablement la délayer dans de l'eau après cinq minutes de feu. Il ne faut pas délayer la fécule dans l'eau froide, ni la faire chauffer graduellement; la fécule s'attacherait au fond.
 
< Précédent   Suivant >

Votre panier

Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.

Product Scroller

Caseo Tradition - Base à teinter
Caseo Tradition - Base à teinter


Caséine
Caséine


Prédose badigeon
Prédose badigeon


GELCUT
GELCUT


Benzoate de Sodium (E211)
Benzoate de Sodium (E211)